Broyé du Poitou

Publié le par So-CuiZine

La période des fêtes passée, la nostalgie prend sa place..

Je me souviens des moments passés en famille, les bêtises entre cousins et cousines à galoper à travers champs tout en jouant les casses-cous !!!

On s'en est éraflé des couches de peau durant ces étés qui semblaient passer comme un jour..

Ahhhh Balandière !!!

Balandière de Linazay très exactement..

Ce fût la destination de nombreux mois d'Août de mon enfance..

Au revoir la vie parisienne et à nous le retour aux sources..

9 frères et soeurs composaient la fratrie de mon père.. Chacun ayant plusieurs enfants je vous laisse imaginer nos réunions de familles car oui, nous avions comme tradition de nous réunir minimum une fois par an et c'était généralement pendant les grandes vacances..

Nous, nous étions de Paris, un de mes oncles également mais tous les autres étaient restés plus ou moins proche de Balandière certains à St Saviol, d autres à Civray, etc

Si vous parlez de Balandière à ma mère elle vous comptera sans doute ses mésaventures avec les souris qu elle croisait vers le poulailler ou bien les problèmes de chauffe-eau mais si vous me demandez ce qu était pour mwa Balandière je vous dirai sans hésiter "la liberté"

Libre de pouvoir gambader et faire les fous dans la nature, libre de pouvoir souffler et respirer à plein poumons, libre de la pression maternelle qui à cette époque se voulait bien étouffante, libre d'être ce garçon manqué pourtant tant assumé..

À peine réveillés direction la douche et hop nous voici dehors entrain de courir mon cousin Jo et mwa..

Bataille d'épées faites de branches, escalade derrière le mûr du poulailler, courses à en perdre haleine dans le champ de blé, test culinaire à dévorer les noisettes, les raisins, les prunes et tout ce qui nous tombaient sous la main, etc.

Genoux écorchés, cheveux décoiffés, vêtements plein de terre etc on ne pensait pas à la raclée qu'on prendrait le soir en rentrant, on profitais un max de ces journées comme si elles étaient les dernières..

Mais la vie de campagne avait aussi sa dose d'apprentissage : nourrir les animaux : cochons, chiens, poules, poulets, lapins etc

Et oui, j aimais suivre mon grand-père comme son ombre lol le copier et faire tout comme lui..

Ainsi donc, j'ai eu la chance d'apprendre à ses côtés bon nombre de choses comme nourrir les animaux, planter des légumes, fabriquer des mangeoires, mais aussi préparer les repas tantôt avec lui en procédant à l'abattage puis avec ma grand-mère (plus tard lorsque ma grand-mère nous quittera le samedi 22 janvier 1994 en laissant un énorme vide qui ne se comblera jamais, ce sera avec ma tante Annie que je le ferai) pour plumer, vider et enfin cuisiner les bêtes..

100% naturel, 100% bio, 100% de chez nous..

Au moins si je fais Koh Lanta un jour, je n aurai pas peur de m occuper de cette partie de la vie..

La campagne ne laisse pas de place aux chochottes comme on dit.. Et toc..

Enfin, cette nostalgie me donne envie de vous partager une recette de cette époque, une qui a bercé ma famille..

Le chebra ?? Le farci ?? Le civet ?? Non, je sais, le Broyé..

Broyé du Poitou

J'aimais ce gâteau et ma foi je l'aime toujours, il me rappelle indubitablement cette époque et qui plus est mon arrière grand-mère qui nous en servait à chaque fois avec un café enfin Jo et mwa nous avions le droit à de la limonade..

Le broyé, pour celles et ceux qui ne le connaissent pas, est une galette faite de farine, de sucre et d oeufs et qui surtout ne se coupe pas mais se casse traditionnellement d un coup de poing en son centre.. Se broie quoi..

Certains disent que cette galette est la galette des rois du Poitou dans laquelle on peut y cacher une fève mais entre nous je ne connais pas cette tradition..

Je me souviens juste que Mémé George les rangeait dans une boite en métal une fois cassé..

Préparez vous un bon café, voici sans plus tarder ma recette du Broyé du Poitou, après quoi je vous invite à plonger avec mwa dans mes souvenirs d'enfance..

C'est parti..
 

Broyé du Poitou

Ingrédients :

- 500g de farine,
- 250g de beurre salé,
- 250g de sucre,
- 2 sachets de sucre vanillé,
- 2 oeufs,
- 1 jaune d'oeuf..

Préparation :

Broyé du Poitou

Dans la cuve de votre robot, fouettez les 2 oeufs entier et les sucres jusqu a ce que le mélange blanchisse..

Retirez le fouet et passez au crochet puis incorporez le beurre en morceaux..

Broyé du Poitou

Une fois le beurre incorporé, ajoutez en 3 fois la farine..

Débarrassez sur votre plan de travail et terminez de travailler votre pâte à la main..
 

Broyé du Poitou

Filmez votre pâte puis réservez-là 30 minutes à 1h au réfrigérateur..

Préchauffez votre four à 180°

Sur votre plan de travail fariné, étalez votre pâte à l'aide de votre rouleau Joseph Joseph (dispo ici)

À l'aide d'une fourchette, dessinez le dessus de votre broyé..

Mélangez 2 cas d'eau au jaune d'oeuf puis badigeonnez le broyé..

Broyé du Poitou

Enfournez 25 minutes..

Débarrassez sur une grille et laissez refroidir..

ATTENTION on ne coupe pas le Broyé du Poitou on le casse en son centre avec un bon coup de poing et bimmm..

Votre café en main, votre broyé prêt à être dévoré, laissez mwa vous présenter Balandière là où tous mes plus beaux souvenirs sont restés..

Broyé du Poitou

Voici la maison de Balandière dans laquelle mon père et ses frères et soeurs ont vécu pendant leur jeunesse..

Voyez face au portail se trouvait le voisin que l on appelait Tutuce, mon père allait toujours lui rendre visite.. il vivait seul avec ses chiens de chasse, d ailleurs, il était garde champêtre..

Ça me rappelle une chanson paillarde que ma grand-mère me chantait petite lorsque le matin je sautais dans son lit entre elle et mon grand-père et que l on regardait un de ses tableaux en caneva face à son lit montrant des chiens de chasse et un garde champêtre à cheval :

"Le garde champêtre,

Qui pue qui pète,

Qui prend son cul,

Pour une trompette.."

Charmant n est ce pas ?? Mdr

Laissons de côté tout ce charme campagnard, réservons le pour une prochaine..

Point trop n en faut !!!

Broyé du Poitou

La verrenda c etait l endroit où ma mère restait toujours a faire ses mots fléchés..

C était aussi l endroit où j etais forcée de faire mes pages de cahier de vacances arg que c etait long de devoir étudier pendant les vacances encore heureux ce n etait que le temps de 2 pages, entre nous une année ma mere avait oublié de retirer les reponses se trouvant au milieu du cahier lol ce fut les devoirs les plus rapides du moins jusqu a ce qu elle decouvre le pot aux roses..

Sur le cote, entre la fenetre de la salle de bain et la cuisine, je me rappelle, nous cachions la clef dans une boite de conserve, eh oui a la campagne on laissait toujours les clefs sur place au cas où durant notre absence la famille passe..

Voyez au dessus c etait la "grande chambre" on y dormait mes parents, moi meme, mon cousin Jo et parfois ses parents aussi..

La petite fenetre faisait aussi parti de la "grande chambre" de la haut on voyait toute la cours et on pouvait surveiller Tutuce et lui faire coucou lol mais chuuut le parquet grince et comme la "grande chambre" etait juste au dessus de la cuisine-salle à manger on avait vite fait de se faire démasquer par ma tante et ma mère qui aimaient passer leurs vacances à nous souffler dans les bronches lol

Broyé du Poitou

Vous voyez ce banc à côté de la véranda ??

Mon grand-père s'y reposait souvent..

Parfois en attendant le facteur, parfois tout simplement pour prendre l'air avec Fripounette (mon chien que mes grand-parents m avaient offert mais qui restait à Balandiere faute de mieux à Paris eh oui un animal est mieux en campagne plutôt qu en appart)

Voir ce banc vide reflète parfaitement le vide que mon grand-père a laissé dans nos coeurs..

Parti d une maladie du foie, il était également atteint d alzheimer mais ce qui me réchauffe le coeur c est que malgré sa maladie qui lui rongeait la mémoire, je l appelais tous les dimanches soir et nous discutions ensemble une bonne demi heure.. Et vous savez quoi ?? Il savait toujours que c etait mwa..

Broyé du Poitou

Là c'est le côté de la maison car au fond de la cuisine-salle à manger se trouvait une porte qui donnait sur un lonnnnnng couloir desservant la salle de bain, les wc, une chambre et la cave..

Je faisais la maline face à mon cousin le peureux mais de vous à mwa je pressais le pas pour sortir de ce couloir sombre qui foutait vraiment les ch'tons lol

Enfin, quand il s agissait de prendre dans la cave les délicieuses glaces maison de ma grand-mère là je m en fichais pas mal du couloir sombre hein lol !!!

D ailleurs, rappelez mwa de vous partager la recette à l occasion..

Je ne vous ai pas dis, la fenêtre que l on voit était celle d une chambre, ah je me souviens un matin nous étions tous allés au marché de Civray et mon père nous avait acheté à Jo et mwa un pistolet chacun..

Mwa un pistolet à flechettes et à Jo un pistolet à pétards..

Cachés derrière le saule pleureur, Jo s amusait a tirer pendant que mon grand-père passait..

Ne comprenant pas d où venait ce bruit mon grand-père grognait :

"Olé qu'tu va t'prendre m'pied au cul, f'bien gaffe o va chier.."

Quelques minutes plus tard, il surgit de nul part, on ne l avait pas vu venir, Jo en bonne gazelle se mit à courir à toute allure et qu a trouvé mon grand-père à faire ?????

Il avait attrapé mon pistolet mais l arnaque mwa le mien ne faisait pas de bruit alors il s est mis à hurler "pam pam pammmmmm" en courant derrière Jo..

Mdrrrrrrr des souvenirs à pleurer de rire..

Broyé du Poitou

Là c est la vue direct lorsqu on passe le portail..

Au fond se trouvait le grannnnnd hangar sous lequel il y avait les voitures, le tracteur, les clapiers à lapins, les boxes à cochons, la porte qui mène au poulailler..

Je me souviens sous le hangar à droite mes grand-parents gardaient des sacs entier de granules mais pleiiiiin de prospectus..

Vous vous souvenez des prospectus où se trouvaient des échantillons de ci et de là ?? J aimais fouiner dans ces sacs et à chaque échantillons j avais l impression de trouver un trésor..

Avec ma cousine Nathalie on récupérais les papiers journaux et on s amusait a jouer aux marchands :

"Que souhaitez vous madame ?? 2kg de haricots ??" 

Le journal sur le bord de la poutre, des brindilles jetées au centre, le paquet bien plié direction la caisse.. Notre imagination n avait pas de limite..

À gauche voyez c etait la porte coulissante qui menait vers le second hangar au fond duquel se trouvait la grande porte qui menait au jardin lui même menant au champ..

Je m en souviens comme si c'était hier, quand ma mère et ma tante nous appelaient pour rentrer et que nous nous cachions dans les arbres malgré les fourmis qui nous piquaient..

Je me souviens de la fois où nous avions joué a 21 jump street et où Jo a cassé la fenêtre qui donnait chez les Hollandais, mon grand pere ne l avait pas loupé, un coup de pied au cul et la messe etait dite lol

C est en regardant ces photos que les souvenirs me submergent mais trêve de bavardage, je me suis quelque peu laissé déborder par mes souvenirs, il est temps pour mwa de vous laisser savourer votre broyé du poitou et de vous dire à très vite pour de nouvelles aventures..

;-)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Juju 10/06/2017 20:22

Tu m'as mise les larmes aux yeux.

So-CuiZine 12/06/2017 13:51

Oh ;-)

Oliver Debresson 12/01/2017 11:03

Bonjour So-CuiZine, je me répète mais votre plume m'émerveille. Continuez comme cela, votre blog sort vraiment du lot et on adore ça. Bien à vous.

So-CuiZine 22/01/2017 19:33

Bonjour Olivier,
Un grand merci pour votre soutiens..

Pami Pamos 08/01/2017 17:18

Nous aussi on cachait la clef dehors. Enchanté de vous connaitre davantage.

So-CuiZine 09/01/2017 02:46

Enchantée également

So-CuiZine 09/01/2017 02:46

Mdrrr vive la vie a la campagne lol

Audrey 08/01/2017 05:31

J'ai testé votre broyé alors oui j'ai l'habitude de le manger avec du rhum mais en fait sans c'est tout aussi bon on sent bien le beurre ce qui donne tout son charme à la galette.

So-CuiZine 08/01/2017 06:14

En effet je n utilise pas d alcool mais oui il y a une recette avec c est bien vrai

Audrey 08/01/2017 05:30

Trop rigolote votre mamie.
Je connais aussi "quand j'étais petite je n'étais pas grande......."

So-CuiZine 08/01/2017 06:14

Ouiiii
"Je montrais mon *** à tous les passants.."
Mdrrrrrr elle me la chantait aussi ah ah ah